Compte rendu de la séance extraordinaire du lundi 20 novembre 2017

Conseil communal de Waterloo

Le masterplan du Centre de Waterloo a été présenté publiquement au cours d'un Conseil communal extraordinaire. À l'issue de sa présentation, les Conseillers communaux de l'opposition ont souhaité réagir.

Le groupe MVW a jugé le projet intéressant, mais a estimé qu'il fallait étendre davantage le périmètre de l'étude. "Il est aussi nécessaire de réviser le Plan Communal de Mobilité (PCM) qui ne prend pas en compte les lotissements créés depuis 2010, a poursuivi le chef de file de MVW. De plus, la présentation qui nous a été faite n'est pas suffisamment complète à notre sens. Nous n'avons pas d'informations sur les pistes cyclables, ni sur le nombre de places de parking envisagées. Nous aurions aussi préféré qu'une concertation préalable soit organisée avec la Commission Communale d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité (CCATM), ainsi qu'avec les habitants."

La bourgmestre (MR) a rappelé qu'il s'agissait d'un plan général, définissant de grandes orientations. "Il est donc normal que nous n'ayons pas encore toutes les précisions que vous évoquez : ce travail doit être affiné en fonction des discussions que nous aurons avec les Waterlootois, les comités de quartier, la CCATM, etc. Mais avant d'ouvrir la concertation, il était nécessaire d'avoir une base de travail, réalisée par des spécialistes. Ce qui est certain, c'est qu'il y aura au moins autant de places de parking qu'actuellement. Enfin, je vous confirme que nous tentons de réactualiser le PCM : j'ai déjà rencontré à plusieurs reprises le ministre wallon de la Mobilité à ce sujet"

Concernant le périmètre, le bureau d'études a expliqué que sa taille permettait d'élaborer un réaménagement cohérent de l'espace public dans l'hypercentre de Waterloo. "Cette réflexion s'intègre cependant dans une zone d'étude élargie", a-t-il précisé.

Le PS a, pour sa part, qualifié ce projet d'ambitieux et d'intéressant. "Vous avez enfin tenu compte de nos avis, remarques et commentaires, puisque vous avez pris la décision d'élargir le périmètre et d'annuler le projet initial de place communale, s'est réjoui l'élu socialiste. Mais quelle attitude adopterez-vous quand un promoteur viendra vous harceler avec un nouveau projet ?"
"Je suis convaincue que la Commune doit reprendre la maîtrise de son territoire,
a affirmé la bourgmestre. Si nous avons pris le temps de lancer un marché public et de désigner des bureaux d'études, c'est pour nous prémunir de certains projets pharaoniques qui pourraient nous être déposés. Waterloo s'est suffisamment développée, nous sommes arrivés à saturation. Il est temps de réfléchir davantage à notre cadre de vie."

Enfin, Ecolo s'est félicité de la vision sous-jacente de ce masterplan qui accorde de l'attention à la qualité de vie, aux piétons et aux modes doux de déplacement. "Mais nous ne sommes pas tout à fait rassurés, a déclaré le chef de groupe des Verts. Bien que conseillers communaux, nous avons découvert ce projet en même temps que la population. Nous nous inquiétons quant au fait qu'il n'y ait pas eu davantage de concertation préalable et nous espérons être impliqués régulièrement dans les avancées de ce projet."
La bourgmestre a précisé qu'il n'y avait aucune obligation légale d'organiser un Conseil communal extraordinaire pour ce masterplan. "Nous aurions pu nous contenter d'une présentation publique, mais nous avons tenu à associer les conseillers communaux."