Les points importants de la séance du lundi 29 mai 2017

Conseil communal de Waterloo

Urbanisme
Le Conseil communal a fixé le contenu du rapport sur les incidences environnementales, réalisé dans le cadre du Plan Communal d’Aménagement dit “Gare-Infante”. Pour mémoire, l'avant-projet de ce PCA avait été approuvé par l'assemblée en décembre dernier. Ce dossier poursuit donc son parcours administratif.

La bourgmestre (MR) a profité de ce point pour annoncer officiellement que l'école et la salle de sport dont la construction était envisagée en bordure du Bois des Bruyères seraient finalement érigées un peu plus loin, sur l'ancien site Fiat.

“Bien que couverte de végétation, la parcelle initialement prévue ne fait pas partie du bois et se trouve en zone industrielle, atoutefois rappelé la bourgmestre. Après plusieurs mois de négociations, j'ai pu obtenir du propriétaire des terrains et de la direction de l’Institut des Sacrés-Cœurs un accord de principe officiel pour changer l'établissement de place. J’ai toujours dit que je me battrais pour préserver cet espace cher aux Waterlootois. En décembre dernier, je n’avais pas encore assez de cartes en mains pour négocier avec le propriétaire. Nous avions alors approuvé dans l’avant-projet la moins mauvaise solution de l'époque. Nous avons surtout gardé la main sur ce dossier, avant l’entrée en vigueur du nouveau Code du Développement Territorial (CoDT). Ce dernier prévoit que, dorénavant, seul le gouvernement wallon pourra modifier le plan de secteur !”

Lors de la séance, suite à une question du conseiller PS, la bourgmestre a également pu apporter les apaisements souhaités par rapport aux zones dites d’isolement entre les jardins riverains et la zone de construction. Cette zone ne sera pas comptée sur les parcelles des riverains.

Le groupe Écolo se réjouit également de cette éclaircie dans le dossier mais considère qu'il y a un manque de respect des procédures. Selon lui, la CCATM (Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité) n’a pas été suffisamment informée et consultée.

La bourgmestre estime travailler depuis le début en toute transparence sur ce dossier. “Plusieurs avis juridiques vous ont notamment été transmis. Il est regrettable de voir certains conseillers s’abstenir sur ce point, alors que nous venons de trouver une solution majeure pour les Waterlootois dans ce dossier très complexe.”

Les élus MVW saluent cette bonne nouvelle, mais estiment que le contenu du rapport sur les incidences environnementales n'est pas optimal : “Il y a quand même plus de 1000 élèves aux Sacrés-Cœurs. Qu'en est-il de la mobilité ?”

La bourgmestre demande de laisser travailler l’auteur de cette étude d’incidences. “Il est indépendant et c’est son rôle d’apporter des solutions. Actuellement, l’Institut des Sacrés-Cœurs est à l’étroit dans le centre-ville et souhaite déménager. De plus, il irait s'installer à proximité d’une gare. Or, le train est utilisé par de nombreux élèves. Enfin, j’ai toujours dit que le nombre de logements prévus par l’arrêté ministériel de 2010 était trop élevé. J'espère que le rapport d’incidences environnementales confirmera cet avis.”

La majorité MR et l'élu PS ont approuvé ce point. Les deux conseillers d'Écolo présents et les deux membres de MVW se sont abstenus.

Secrétariat général
Les élus ont été invités à se prononcer sur les ordres du jour des assemblées générales de plusieurs intercommunales : ISBW (Intercommunale Sociale du Brabant Wallon), IBW (Intercommunale du Brabant Wallon), SEDIFIN, Intercommunale Bataille de Waterloo 1815, ORES et IECBW (Intercommunale des Eaux du Centre du Brabant Wallon).

Les élus d'Écolo estiment avoir trop peu d’éléments pour s’y retrouver. La bourgmestre rejoint leur avis concernant le principe de fonctionnement et marque sa volonté de clarification et d’une meilleure information des conseillers communaux.

À ce titre, la directrice financière d’ORES Asset était présente pour répondre aux questions de l'assemblée. Elle en a profité pour rappeler qu’une séance d’informations avait été ouverte à l’ensemble des conseillers communaux du Brabant wallon.

Répondant à une intervention du groupe MVW sur les tarifs, elle a précisé qu’ORES était tenu d’assurer la gestion du réseau, de percevoir des taxes et d’assurer des obligations de services publics comme l’installation des compteurs à budget ou du versement de primes…“Ce rôle dérègle les comparaisons avec d’autres pays européens, estime-t-elle. Les coûts d’ORES Asset correspondent à près de 35% de la facture d’électricité. Les tarifs liés à la production ou encore à la sécurité ne dépendent pas de l'intercommunale.”

Tous ces points ont été approuvés par le MR et le PS, Écolo s'abstenant. Le groupe MVW s’est, quant à lui, abstenu sur l’ordre du jour des assemblées générales d’ORES, de l’ISBW, de SEDIFIN et de l'Intercommunale Bataille de Waterloo 1815.